Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Wexford Realty Corporation v. Superintendent of Financial Services

Type/type:Mortgage Brokers/Courtiers en hypothèque

Decision Date/Date de la décision:2012-03-15

Tribunal/tribunal:FST/TSF




Français
Wexford Realty Corporation v. Superintendent of Financial Services

FST Decision No.: M0467-2011

Date of Decision: March 15, 2012

Panel Members: Florence Holden, Jennifer Brown, Jeffrey Richardson

Parties to hearing: Tom Eyre as principal broker on behalf of brokerage

Superintendent of Financial Services

Subject: Order to Pay Administrative Monetary Penalty

Summary:

The Superintendent issued a Notice of Proposal to impose an administrative monetary penalty of $3,000 on account of the failure of Wexford Realty Corporation (“Wexford”) to obtain and maintain errors and omissions liability insurance (“E&O insurance”) on two occasions (2008 and 2010) as required pursuant to O. Reg. 188/08, section 42 of the Mortgage Brokerages, Lenders and Administrators Act, 2006 (“Act”).

The Decision:

The Tribunal directed the Superintendent to carry out his proposal to impose an administrative monetary penalty upon Wexford in the amount of $3,000.

Wexford’s failure to comply with the requirement to maintain E&O insurance was intentional and reckless. Wexford was well aware of the requirements to maintain insurance.

There was potential harm as a result of Wexford’s failure to maintain E&O insurance. In addition, one transaction was conducted for which Wexford earned commissions.

Wexford did not take any remedial action in advance of receiving the Notice of Proposal to Impose an Administrative Monetary Penalty, even though the broker knew or should have known of the lack of coverage.

Wexford received an economic benefit from the failure to comply with the E&O requirement in the amount of the insurance premium for the lapsed months that he was without coverage, as well as the commission earned from the transaction conducted during the breach.

This was the brokerage’s second breach of the E&O requirement. The brokerage received no penalty in the first instance nor was action taken against the principal broker.

In the circumstances, an administrative penalty of $3,000 was appropriate

Case referred to:

Reliance Mortgage Company Ltd v. Superintendent of Financial Services (FST Decision No. M0479-2011-1)

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.


Wexford Realty Corporation c. le surintendant des services financiers

Décision du TSF n°: M0467-2011

Date de la décision : Le 15 mars 2012

Membres du comité d’audition : Florence Holden, Jennifer Brown, Jeffrey Richardson

Parties à l’audience : Tom Eyre à titre de représentant principal au nom de la maison de courtage

Le surintendant des services financiers

Objet : Ordonnance imposant une pénalité administrative

Sommaire :

Le surintendant a fait connaitre par voie d’avis son intention d’imposer une pénalité administrative de 3 000 $ à Wexford Realty Corporation (Wexford) pour omission de souscrire et maintenir une assurance-responsabilité civile professionnelle à deux reprises, soit en 2008 et 2010, comme l’exige l’article 42 du Règl. de l’Ont. 188/08 pris en application de la Loi de 2006 sur les maisons de courtage d’hypothèques, les prêteurs hypothécaires et les administrateurs d’hypothèques (la Loi).

Décision :

Le Tribunal a ordonné au surintendant de mettre à exécution son intention d’imposer une pénalité administrative de 3 000 $.

L’inobservation de l’exigence de maintenir une assurance-responsabilité civile professionnelle était intentionnelle et insouciante, Wexford étant parfaitement au courant de cette exigence.

L’omission de Wexford de maintenir une assurance-responsabilité civile professionnelle comportait un risque de préjudice. De plus, Wexford a conclu une transaction pour laquelle elle a touché des commissions.

Wexford n’a pris aucune mesure corrective avant la réception de l’avis d’intention de lui imposer une pénalité administrative, même si elle était consciente de l’absence d’assurance ou aurait dû l’être.

Wexford a tiré un avantage financier de l’inobservation de l’exigence de maintenir une assurance-responsabilité civile professionnelle, à savoir le montant de la prime pour les mois où la police a été en déchéance et la commission qu’elle a touchée à l’égard de la transaction conclue pendant la période d’inobservation.

Il s’agissait de la deuxième inobservation de l’exigence de maintenir une assurance-responsabilité civile professionnelle. Aucune pénalité n’avait été imposée à la maison de courtage pour la première infraction et aucune mesure n’avait été prise contre son courtier principal.

L’imposition d’une pénalité administrative de 3 000$ était justifiée en l’espèce.

Cause citée :

Reliance Mortgage Company Ltd c. le surintendant des services financiers (décision TSF n° M0479-2011-1)

Le présent résumé est offert à titre de service public. Il ne doit pas être interprété comme contenant des conseils juridiques. Un grand nombre de facteurs inconnus déterminent l'application des déclarations ou commentaires formulés dans le résumé à chaque situation personnelle.