Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Imperial Oil Limited v. Superintendent of Financial Services

Type/type:Pensions/Régime de retraite

Decision Date/Date de la décision:2011-11-03

Tribunal/tribunal:FST/TSF




Français

Imperial Oil Limited v. Superintendent of Financial Services

FST File No.: P0452-2011

Date of decision: November 3, 2011

Panel member: John Solursh

Parties: Imperial Oil Limited, Superintendent of Financial Services, Kathryn Hnyp

SUBJECT: APPLICATION FOR PARTY STATUS

JURISDICTION OF SUPERINTENDENT TO WITHDRAW NOID

JURISDICTION OF TRIBUNAL TO DIRECT SUPERINTENDENT

Summary:

In January 2011, the Superintendent issued a Notice of Intended Decision (the “NOID”) to order the partial wind up of the Imperial Oil Limited Retirement Plan (the “Plan”). The NOID was in favour of 3 former members of the Plan who had not agreed to a settlement in a previous FST proceeding involving the same alleged partial wind up. (see FST Decision No. P0346-2009/P0427-2010-1)

Two of the 3 former members settled with Imperial Oil in the summer of 2011. In August 2011, Imperial Oil sent the third member, KH, a cheque representing 100% of her grow-in benefits. KH refused to cash the cheque and brought a motion for party status, claiming that she wanted her grow-in benefits to be added to her pension in the Plan and that she wanted the partial wind up to benefit the former members who settled for less than 100%.

The panel held that in spite of the small amount of her interest, KH was granted party status because she had a direct interest in the end result. The small amount is not inconsistent with the role of the FST as an adjudicative tribunal providing an expeditious, just, and cost-effective hearing. Materiality is only one factor to be considered.

Party status was granted on condition that the proceeding happen in two stages:

a) The panel will determine whether there are discretionary reasons to order a partial wind up, assuming without prejudice that the facts exist to support a partial wind up under clause 69(1)(d) or (e) of the Pension Benefits Act (“PBA”);

b) If the panel determines that there is discretion, then the issue of whether the facts exist to support a partial wind up under clause 69(1)(d) or (e) of the PBA will be determined.

The panel also held that the Superintendent does not have the authority, absent a settlement with the agreement of all parties, to withdraw or amend a NOID once a hearing request has been made.

Finally, the panel held that it does not have the authority at this early stage of the proceeding to direct the Superintendent to withdraw the NOID or not to carry out the NOID. KH should have the opportunity to full present her position on the partial wind up.

Cases cited: Imperial Oil Limited v. Superintendent of Financial Services and The 111 Pension Rights Association, FST Decision No. P0346-2009/P0427-2010-1

Stelco Inc. Retirement Plan for Salaried Employees, March 18, 1993, XDEC-17

Committee for the Equal Treatment of Asbestos Minority Shareholders v. Ontario (Securities Commission), [2001] 2 S.C.R. 143, 2001 SCC 37

CBS Canada Co. v. Ontario (Superintendent of Financial Services) et al., FST Decision No. P0164-2001-4

Comeau’s Sea Foods Ltd. v. Canada (Minister of Fisheries and Oceans), [1997] 1 S.C.R. 12

Canadian Museum of Civilization Corp. v. Public Service Alliance of Canada, Local 70396, [2006] F.C.J. No. 884 (Fed. Ct.)

Imperial Oil Limited v. Ontario (Superintendent of Financial Services) (2002), 35 C.C.P.B. 221

Sutton v. Ontario (Superintendent of Financial Services), FST Decision No. P0245-2004-2

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.

La Compagnie Pétrolière Impériale Ltée c. Le surintendant des services financiers

No de dossier du TSF : P0452-2011

Date de la décision : Le 3 novembre 2011

Membre du comité d’audition : John Solursh

Parties : Compagnie Pétrolière Impériale Ltée, le surintendant des services financiers, Kathryn Hnyp

OBJET : DEMANDE DE CONSTITUTION DE PARTIE

COMPÉTENCE DU SURINTENDANT POUR RETIRER UN AVIS D’INTENTION

COMPÉTENCE DU TRIBUNAL POUR ORDONNER AU SURINTENDANT DE RETIRER UN AVIS D’INTENTION

Résumé :

En janvier 2011, le surintendant a publié un avis d’intention (l’« avis ») en vue d’ordonner une liquidation partielle du Régime de retraite de la Compagnie Pétrolière Impériale Ltée (le « régime » et « l’Impériale »). L’avis était favorable à trois anciens participants du régime qui n’avaient pas consenti à un règlement conclu dans le cadre d’une instance antérieure du TSF portant sur ladite liquidation partielle présumée (voir la décision du TSF no P0346-2009/P0427-2010-1).

Deux des trois anciens participants ont réglé avec l’Impériale au cours de l’été 2011. En août de la même année, l’Impériale a envoyé à la troisième participante, KH, un chèque correspondant à l’intégralité de ses prestations acquises. KH refusa d’encaisser le chèque et présenta une demande de constitution de partie, en déclarant qu’elle voulait que ses prestations acquises soient ajoutées à sa rente au titre du régime et que la liquidation partielle profite aux anciens participants qui avaient accepté un règlement inférieur à l’intégralité de leurs prestations acquises.

Le comité d’audition a accordé le statut de partie à KH, malgré la faible somme en jeu, car, a-t-il conclu, elle avait un intérêt direct dans le résultat final. La somme en question n’est pas incompatible avec le mandat du TSF à titre de tribunal décisionnel veillant au règlement équitable des instances, de la façon la plus expéditive et la plus efficace par rapport au coût. L’importance des sommes en jeu ne constitue que l’un des facteurs dont il faut tenir compte.

Le statut de partie a été accordé à la condition que l’instance se déroule en deux étapes :

a) Le comité d’audition établira s’il existe des motifs discrétionnaires justifiant une ordonnance de liquidation partielle, en supposant, sous réserve de tous droits, qu’il existe des faits à l’appui d’une liquidation partielle aux termes de l’alinéa 69 (1) d) ou e) de la Loi sur les régimes de retraite (la « LRR »);

b) Si le comité d’audition établit qu’il existe des motifs discrétionnaires, il décidera ensuite s’il existe des faits à l’appui d’une liquidation partielle aux termes de l’alinéa 69 (1) d) ou e) de la LRR.

Le comité d’audition a également conclu qu’en l’absence d’un règlement ayant reçu l’accord de toutes les parties, le surintendant n’était pas habilité à retirer ou à modifier un avis d’intention, une fois qu’une demande d’audience a été présentée.

Enfin, le comité d’audition a conclu qu’à ce stade peu avancé de l’instance, il n’était pas habilité à ordonner au surintendant de retirer son avis d’intention ou de ne pas y donner suite. KH devrait avoir l’occasion de présenter son point de vue sur la liquidation partielle.

Jurisprudence : La Compagnie Pétrolière Impériale Ltée c. Le surintendant des services financiers et The 111 Pension Rights Association, no de dossier du TSF : P0346-2009/P0427-2010-1

Stelco Inc. Retirement Plan for Salaried Employees, 18 mars 1993, XDEC-17

Comité pour le traitement égal des actionnaires minoritaires de la Société Asbestos Ltée c. Ontario (Commission des valeurs mobilières), [2001] 2 R.C.S. 132, 2001 CSC 37

CBS Canada Co. c. Ontario (Surintendant des services financiers) et autres, décision du TSF no P0164-2001-4

Comeau’s Sea Foods Ltd. c. Canada (Ministre des Pêches et Océans), [1997] 1 R.C.S. 12

Société du musée canadien des civilisations c. Alliance de la fonction publique du Canada (section Locale 70396), [2006] C.F. n° 884 (Cour fédérale)

La Compagnie Pétrolière Impériale Ltée c. Ontario (Surintendant des services financiers) (2002), 35 C.C.P.B. 221

Sutton c. Ontario (Surintendant des services financiers), décision du TSF no P0245-2004-2

Le présent résumé est offert à titre de service public. Le lecteur ne devrait pas le considérer comme contenant des conseils juridiques. De nombreux facteurs inconnus peuvent influer sur l’applicabilité des déclarations ou des commentaires formulés dans le résumé à des circonstances particulières.