Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Cosmopolitan Mortgage Group Inc. v. Superintendent of Financial Services

Type/type:Mortgage Brokers/Courtiers en hypothèque

Decision Date/Date de la décision:2009-12-15

Tribunal/tribunal:FST/TSF

 



Français
Cosmopolitan Mortgage Group Inc. v. Superintendent of Financial Services

FST Decision No.: M0383-2009-1

Date of Decision: December 15, 2009

Panel Member: Colin McNairn

Parties to hearing: Marin Maican, Principal Broker, representing Cosmopolitan Mortgage Group Inc.

The Superintendent of Financial Services

Subject: Order to Pay Administrative Monetary Penalty

Summary:

The Superintendent issued a Notice of Proposal to Impose an Administrative Monetary Penalty of $1,000 on account of the failure of Cosmopolitan Mortgage Group Inc. (“Cosmopolitan”) to obtain and maintain errors and omissions liability insurance (“E&O insurance”) as required pursuant to O. Reg. 188/08, section 42 of the Mortgage Brokerages, Lenders and Administrators Act, 2006 (“Act”).

The Decision:

The Tribunal directed the Superintendent to carry out his proposal to impose an Administrative Monetary Penalty upon Cosmopolitan in the amount of $1,000.

Cosmopolitan’s failure to comply with the requirement to maintain E&O insurance was intentional. Cosmopolitan’s non-receipt of the communications from FSCO about Cosmopolitan’s failure to maintain E&O insurance stemmed from Cosmopolitan’s failure to advise FSCO of the change in its mailing address.

There was potential for harm as a result of Cosmopolitan’s failure to maintain E&O insurance since it held itself out as carrying on a mortgage brokerage business and, in fact, completed one mortgage transaction while it was without E&O insurance.

The evidence of Cosmopolitan’s financial situation did not indicate that Cosmopolitan was unable to pay the premium for E&O insurance.

Cosmopolitan did not take any remedial action until after it received the Notice of Proposal to Impose an Administrative Monetary Penalty of $1,000.

In the circumstances of this case, an administrative penalty of $1,000 was appropriate.

Cases referred to:

Chen v. Superintendent of Financial Services (FST Decision No. M0359-2009-1)

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.

Cosmopolitan Mortgage Group Inc. c. le surintendant des services financiers

Nº de la décision du TSF : M0383-2009-1

Date de la décision : Le 15 décembre 2009

Membre du comité d’audition : Colin McNairn

Parties à l’audience : Marin Maican, courtier principal, représentant Cosmopolitan Mortgage Group Inc.

Le surintendant des services financiers

Objet : Ordonnance de paiement d’une pénalité administrative

Résumé :

Le surintendant a émis un avis d’intention d’imposer une sanction administrative pécuniaire de 1 000 $ à Cosmopolitan Mortgage Group Inc. (« Cosmopolitan ») pour avoir omis de souscrire et de maintenir une assurance responsabilité civile professionnelle comme l’exige l’article 42 du Règlement de l’Ontario 188/08 de la Loi de 2006 sur les maisons de courtage d’hypothèques, les prêteurs hypothécaires et les administrateurs d’hypothèques (la « Loi »).

Décision :

Le Tribunal a ordonné au surintendant de donner suite à son intention d’imposer une sanction administrative pécuniaire de 1 000 $ à Cosmopolitan.

Le défaut de Cosmopolitan de se conformer à l’exigence de conserver une assurance responsabilité civile professionnelle était intentionnel. Le fait que Cosmopolitan n’a pas reçu les communications de la Commission des services financiers de l’Ontario (CSFO) au sujet de son défaut de maintenir une assurance responsabilité civile professionnelle découlait du fait que Cosmopolitan avait omis d’informer la CSFO de son changement d’adresse.

Le défaut de Cosmopolitan de conserver une assurance responsabilité civile professionnelle posait un préjudice potentiel puisque la société se présentait comme exerçant des activités de courtage d’hypothèques. Elle a d’ailleurs effectué une opération hypothécaire sans détenir d’assurance responsabilité civile professionnelle.

L’élément de preuve à l’appui de la situation financière de Cosmopolitan ne faisait pas état de son incapacité de payer la prime de l’assurance responsabilité civile professionnelle.

Cosmopolitan n’a pris aucune mesure corrective avant qu’elle reçoive l’avis d’intention d’imposer une sanction administrative pécuniaire de 1 000 $.

Compte tenu des circonstances de cette affaire, une sanction administrative pécuniaire de 1 000 $ était appropriée.

Affaire citée :

Chen c. le surintendant des services financiers (Décision du TSF nº M0359-2009-1)

Le présent résumé est offert à titre de service public. Il ne doit pas être interprété comme contenant des conseils juridiques. Un grand nombre de facteurs inconnus déterminent l'application des déclarations ou commentaires formulés dans le résumé à chaque situation personnelle.