Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Ratansi et al v. Superintendent of Financial Services & Ontario Pension Board

Type/type:Pensions/Régime de retraite

Decision Date/Date de la décision:2012-05-07

Tribunal/tribunal:FST/TSF

 



Français

Ratansi et al v. Superintendent of Financial Services & Ontario Pension Board

FST File No : P0473-2011

Panel members: Elizabeth Shilton; David Short; Jeffrey Richardson

Parties to hearing: Mehdi Ratansi, Frank Boni, Mercedes Cheong, Robert Masci, Debbie Mendes, Albert Pinto, Doug Robinson, Dilip Singh, Susan Woronecki, Ken Brown, Steve Huff, Sally Carroll, Greg Corcoran, Kathleen Loveless, Simeon Ling, Dianne Scheel, John Lucas, Martin Miksza, Dave Nichol, Brian Taylor, Eon Welch, Pat Jey Anathar, William Lau, Kevin Locker, Dan Massaro, Harry Singh, Yogesh Suri, and Kathleen Young

Superintendent of Financial Services

Ontario Pension Board

SUBJECT: SALE OF BUSINESS / DIVESTMENT – S. 80 OF PBA
EARLY UNREDUCED PENSION BENEFIT – ENTITLEMENT
TERMINATION OF MEMBERSHIP / EMPLOYMENT

Summary:

The Applicants were Ontario public servants employed by the Ministry of Revenue. As a result of the implementation of the Harmonized Sales Tax (“HST”), the governments of Ontario and Canada entered into several agreements whereby the Applicants were offered employment by the Canada Revenue Agency (“CRA”) effective March 1, 2012. Upon the transfer, the Applicants would cease to be Ontario public servants, who were mandatory members of the provincial Public Service Pension Plan (“Ontario Plan”), and become members of the federal Public Service Superannuation Plan (“Federal Plan”). The transferees had the choice of transferring their accrued benefits in the Ontario Plan to the Federal Plan. The divestment was expressly deemed to be subject to s. 80 of the Pension Benefits Act (“PBA”). The Federal Plan did not assume responsibility for accrued benefits in the Ontario Plan.

As of February 29, 2012, six of the Applicants were eligible for an early unreduced pension benefit (EUPB) from the Ontario Plan. One of them did not accept employment at CRA but rather retired. The remaining Applicants were not eligible for EUPB.

The eligible Applicants sought to commence receiving EUPB effective March 1, 2012 and to continue receiving the benefit while being employed at the CRA. Under the Ontario Plan, the Applicants’ entitlement to EUPB was triggered upon termination of employment or upon giving written notice if they were no longer required to be members of the Ontario Plan.

The issue was whether, in view of the application of section 80, and s. 80 (3) in particular, which deemed a member subject to a s. 80 transaction not to be terminated for purposes of the PBA, the eligible Applicants could commence receiving EUPB from the Ontario Plan effective March 1, 2012.

The Tribunal granted the relief sought by the Applicants.

The Tribunal embarked on a contextual and purposive analysis of s. 80, the role of s. 80 (3), prior case law and the language of and rights under the Ontario Plan. The Tribunal held that s. 80 provides protection to employees who are de facto terminated by one employer and hired by a new employer by preventing them from losing the benefit of their previous years of service. Section 80 (3) (employee deemed not terminated) was held to serve the “important purpose” of protecting the rights granted under s. 80 (1) (reciprocal credits between plans) by ensuring continued active membership in the former plan by deeming the de facto terminated employment as being not terminated. The Tribunal considered the wording of s. 80 (3) which applies “for the purposes of the Act” rather than for purposes of the plan as well as the prior conflicting case law.

Given the purpose and restrictive language of s. 80 (3), the Tribunal held that the application of s. 80 (3) did not apply to preclude the Applicants from applying for EUPB for which they would have otherwise qualified under the Ontario Plan.

The Tribunal granted the relief on the basis that the Applicants were no longer Ontario public servants and therefore no longer required to participate in the Ontario Plan under the terms of the Ontario Plan independent of any deemed continuation of employment.

The Tribunal ordered the Superintendent not to proceed with the Notice of Intended Decision and ordered the Ontario Plan administrator to commence payments of EUPB as of March 1, 2012. The order was limited only to the six Applicants who were eligible for EUPB as of February 29, 2012.

Decisions cited:

Imperial Oil Limited v. Superintendent of Financial Services, Decision No. P0169-2001-1

Hoban and Anand v. Superintendent of Financial Services et al, FST Decision No. P0120-2000 and P0146-2001-1

Ontario Pension Board v. Superintendent of Financial Services and Burns, FST Decision No. P0116-2000-1

Glencorp Canada Inc. v. Ontario (Superintendent of Pensions) (PCO, August 31, 1994)

Glencorp Canada Inc. v. Ontario (Superintendent of Pensions) [1995] O.J. No. 3768 (Div. Ct), aff’d [1998] O.J. No. 961 (C.A.)

Allan v. Ontario (Superintendent of Pensions), PCO Bulletin, Vol 3, Issue 22, October 1992

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.


Ratansi et al c. le surintendant des services financiers et la Commission du Régime de retraite de l’Ontario

Type : Régimes de retraite

Dossier du TSF no : P0473-2011

Date de la décision : Le 7 mai 2012

Membres du comité d’audition : Elizabeth Shilton; David Short; Jeffrey Richardson

Parties à l’audience : Mehdi Ratansi, Frank Boni, Mercedes Cheong, Robert Masci, Debbie Mendes, Albert Pinto, Doug Robinson, Dilip Singh, Susan Woronecki, Ken Brown, Steve Huff, Sally Carroll, Greg Corcoran, Kathleen Loveless, Simeon Ling, Dianne Scheel, John Lucas, Martin Miksza, Dave Nichol, Brian Taylor, Eon Welch, Pat Jey Anathar, William Lau, Kevin Locker, Dan Massaro, Harry Singh, Yogesh Suri et Kathleen Young

Le surintendant des services financiers

La Commission du Régime de retraite de l’Ontario

OBJET : VENTE D’UNE ENTREPRISE /
DESSAISISSEMENT – ART. 80 DE LA LRR
PRESTATION DE RETRAITE ANTICIPÉE
NON RÉDUITE – DROIT
CESSATION DE L’AFFILIATION OU DE
L’EMPLOI

Résumé :

Les requérants étaient des fonctionnaires de l’Ontario employés par le ministère du Revenu. Comme suite à la mise en œuvre de la taxe de vente harmonisée (TVH), les gouvernements de l’Ontario et du Canada ont conclu plusieurs ententes en vertu desquelles les requérants se sont vu proposer un emploi par l’Agence du revenu du Canada (ARC) à compter du 1er mars 2012. Une fois le transfert effectué, les requérants cessaient d’être des fonctionnaires de l’Ontario, ces fonctionnaires étant automatiquement des participants au Régime de retraite des fonctionnaires de la province (le « Régime de l’Ontario »), et devenaient des participants au Régime de retraite de la fonction publique fédérale (le « Régime fédéral »). Chaque bénéficiaire du transfert avait le choix de faire transférer ou pas ses prestations accumulées du Régime de l’Ontario au Régime fédéral. Selon des dispositions expresses, ce dessaisissement était réputé être assujetti à l’article 80 de la Loi sur les régimes de retraite (la « Loi » ou « LRR »). Le Régime fédéral n’assumait aucune responsabilité pour les prestations accumulées dans le Régime de l’Ontario.

Au 29 février 2012, six des requérants étaient admissibles à une prestation de retraite anticipée non réduite (PRANR) du Régime de l’Ontario. L’un d’eux a préféré prendre sa retraite plutôt que d’accepter un emploi à l’ARC. Les requérants autres que ces six personnes n’étaient pas admissibles à une PRANR.

Les requérants admissibles demandaient à commencer à recevoir une PRANR à compter du 1er mars 2012 et à continuer à toucher cette prestation tout en étant employés par l’ARC. En vertu du Régime de l’Ontario, le droit des requérants à une PRANR s’appliquait dès la cessation de l’emploi ou à la remise d’un avis écrit si les requérants n’étaient plus tenus de participer au Régime de l’Ontario.

La question consistait à déterminer si, à la lumière de l’article 80, et en particulier du paragraphe 80 (3), selon lequel l’emploi d’un participant visé par une opération décrite à l’article 80 est réputé ne pas avoir pris fin pour l’application de la Loi, les requérants admissibles pouvaient commencer à recevoir une PRANR du Régime de l’Ontario à compter du 1er mars 2012.

Le Tribunal a accordé le redressement demandé par les requérants.

Le Tribunal a entrepris une analyse contextuelle et téléologique de l’article 80, du rôle du paragraphe 80 (3), de la jurisprudence ainsi que du libellé du Régime de l’Ontario et des droits prévus par ce régime. Le Tribunal a conclu que l’article 80 assurait la protection des employés dont, dans les faits, l’emploi chez un employeur prenait fin et qui étaient recrutés par un nouvel employeur en évitant qu’ils perdent le bénéfice de leurs années de service antérieures. Le Tribunal a jugé que le paragraphe 80 (3) (l’emploi des employés était réputé ne pas avoir pris fin) avait pour « objectif important » de protéger les droits accordés en vertu du paragraphe 80 (1) (crédits réciproques entre régimes) par l’assurance du maintien de la participation active dans l’ancien régime en établissant que l’emploi qui avait de fait pris fin était réputé ne pas avoir pris fin. Le Tribunal a tenu compte du libellé du paragraphe 80 (3), qui a pour objet « l’application de la Loi » plutôt que l’application du régime, ainsi que des jurisprudences contradictoires.

Compte tenu de la finalité et du libellé restrictif du paragraphe 80 (3), le Tribunal a conclu que l’application du paragraphe 80 (3) ne permettait pas d’empêcher les requérants de demander une PRANR à laquelle ils auraient sans cela été admissibles en vertu du Régime de l’Ontario.

Le Tribunal a accordé le redressement au motif que les requérants n’étaient plus des fonctionnaires de l’Ontario et n’étaient donc plus tenus de participer au Régime de l’Ontario selon les termes de ce régime, indépendamment de toute continuation réputée de l’emploi.

Le Tribunal a ordonné au surintendant de ne pas donner suite à l’avis de la décision projetée et a ordonné à l’administrateur du Régime de l’Ontario de commencer les versements de la PRANR au 1er mars 2012. L’ordonnance se limitait aux seuls six requérants qui étaient admissibles à une PRANR au 29 février 2012.

Décisions citées :

Compagnie Pétrolière Impériale Ltée c. surintendant des services financiers, décision no P0169-2001-1

Hoban et Anand c. surintendant des services financiers et al, décisions du TSF no P0120-2000 et P0146-2001-1

Commission du Régime de retraite de l’Ontario c. surintendant des services financiers et Burns, décision du TSF no P0116-2000-1

Glencorp Canada Inc. v. Ontario (Superintendent of Pensions) (CRRO, 31 août 1994)

Glencorp Canada Inc. v. Ontario (Superintendent of Pensions) [1995] O.J. No. 3768 (Cour div.), conf. [1998] O.J. No. 961 (C.A.)

Allan v. Ontario (Superintendent of Pensions), Bulletin de la CRRO, Vol. 3, no 22, octobre 1992

Le présent résumé est offert à titre de service public. Il ne doit pas être interprété comme contenant des conseils juridiques. Un grand nombre de facteurs inconnus déterminent l'application des déclarations ou commentaires formulés dans le résumé à chaque situation personnelle.