Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Jaik v. Ontario (Superintendent of Financial Services) and the Board of Trustees of the Electrical Industry of Ottawa Pension Plan - P0235-2004

Type/type:Pensions/Régime de retraite

Decision Date/Date de la décision:2005-09-30

Tribunal/tribunal:FST/TSF

 



Français

Case Name/Nom du dossier: Hugo Jaik v. Superintendent of Financial Services and The Board of Trustees of the Electrical Industry of Ottawa Pension Plan - P0235-2004-2

Type/type: Pensions/Régime de retraite

Decision Date/Date de la 2005-09-30
décision:

Tribunal/Tribunal: FST/TSF

Hugo Jaik v. Superintendent of Financial Services and The Board of Trustees of the Electrical Industry of Ottawa Pension Plan

FST File No.: P0235-2004

Date of decision: September 30, 2005

Panel members: Anne Corbett, Heather Gavin, John Solursh

Parties to hearing: Hugo Jaik, Superintendent of Financial Services, The Board of Trustees of the Electrical Industry of Ottawa Pension Plan

SUBJECT: RECONSIDERATION OF DECISION

Summary:

Hugo Jaik (“Mr Jaik”) requested the Superintendent of Financial Services (the “Superintendent”) to order The Board of Trustees of the Electrical Industry of Ottawa Pension Plan (the “Board”) to recalculate Mr. Jaik’s pension. On July 11, 2005, the FST dismissed this request and held that Mr. Jaik’s pension had been properly calculated.

Mr. Jaik requested the FST to reconsider its decision. Although the request was filed a few days later than the deadline set out in Rule 49 of the Rules of Practice and Procedure for Proceedings before the Financial Services Tribunal (the “Rules”), none of the other parties objected to this late filing. The FST therefore agreed to consider the request on the basis of written submissions.

The FST found that Mr. Jaik had not identified any relevant circumstances that would warrant a reconsideration of its decision pursuant to Rule 50 of the Rules. Rule 50 of the Rules states that the Tribunal may consider any relevant circumstances in determining whether to reconsider a decision, including: whether there is a material error of law or fact such that the panel or member would have reached a different decision; the extent to which any party relied on the order made; whether there is a judicial review application; whether the public interest in finality of orders is outweighed by prejudice to the party requesting the reconsideration. Here, there was nothing that would have led the panel to have made a different decision.

There was no appeal from this decision.

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.


Hugo Jaik c. le surintendant des services financiers et le conseil d’administration du régime de retraite de l’Electrical Industry of Ottawa

No du dossier du TSF : P0235-2004

Date de la décision : Le 30 septembre 2005

Membres du comité : Anne Corbett, Heather Gavin, John Solursh

Parties à l’audience : Hugo Jaik, le surintendant des services financiers, le conseil d’administration du régime de retraite de l’Electrical Industry of Ottawa

OBJET : RÉEXAMEN DE LA DÉCISION

Sommaire :

Hugo Jaik (« M. Jaik ») a demandé au surintendant des services financiers (le « surintendant ») d’ordonner au conseil d’administration du régime de retraite de l’Electrical Industry of Ottawa (le « Conseil ») de recalculer la rente de M. Jaik. Le 11 juillet 2005, le TSF a rejeté cette demande en statuant que la rente de M. Jaik avait été calculée correctement.

M. Jaik a demandé au TSF de réexaminer sa décision. Bien que cette demande ait été déposée quelques jours après l’expiration du délai prévu à la règle 49 des Règles de pratique et de procédure pour les instances devant le Tribunal des services financiers (les « Règles »), aucune des autres parties ne s’est opposée à ce dépôt tardif. Le TSF a donc accepté d’examiner la demande en se fondant sur des observations écrites.

Le TSF a conclu que M. Jaik n’avait fait état d’aucune circonstance atténuante susceptible de justifier un réexamen de la décision du Tribunal en vertu de la règle 50 des Règles. La règle 50 des Règles indique que le Tribunal peut tenir compte de toutes les circonstances pertinentes pour déterminer s’il doit réviser une de ses ordonnances, notamment : l’éventualité d’une erreur de droit ou de fait d’une telle importance que le comité ou le membre aurait probablement pris une décision différente si l’erreur n’avait pas été commise; la mesure dans laquelle l’une des parties a mis à profit l’ordonnance rendue; l’existence d’une requête en révision judiciaire; la possibilité que les dommages subis par la partie qui demande le réexamen soient supérieurs à l’avantage que procure le maintien des ordonnances du point de vue de l’intérêt public. En l’espèce, rien n’aurait amené le comité à rendre une décision différente.

Cette décision n’a pas été portée en appel.

Ce sommaire est offert à titre de service public et ne saurait constituer des avis juridiques. Nombreux sont les facteurs que nous ignorons et qui peuvent avoir une incidence sur l’application de nos commentaires à votre cas particulier.