Financial Services Tribunal & Pension Commission of Ontario Case Summaries/
Summaires des décisions du Tribunal des services financiers et de la Commission des régimes de retraite de l'Ontario

Case Name/nom du dossier:Huang v. Superintendent of Financial Services

Type/type:Insurance/Assurance

Decision Date/Date de la décision:2011-09-14

Tribunal/tribunal:FST/TSF

 



Français

Xiaodan Huang v. Superintendent of Financial Services

FST File No.: I0453-2011

Panel Members: Anne Corbett, Florence Holden, Patrick Longhurst

Parties to hearing: Xiaodan Huang

Superintendent of Financial Services

Subject: Appeal from an order suspending the life agent licence of Huang

Summary

On December 30, 2010, the Superintendent issued an order suspending the life agent licence of Huang for a period of three months commencing February 1, 2011. The order had been made pursuant to minutes of settlement entered into between the Superintendent and Huang. Huang had agreed to the suspension following an investigation.

Huang’s appeal requested that the suspension order and the minutes of settlement be rescinded on the basis that her rights under section 14 of the Charter of Rights and Freedomshad been breached as she was not been provided an interpreter when meeting to sign the minutes and on the basis of general contract due to her lack of comprehension of the English language and her lack of capacity to enter into a binding agreement.

The Tribunal determined that Huang had not requested the assistance of an interpreter. The Tribunal also found that, on a balance of probabilities, Huang’s ability to understand and speak the English language did not require that the services of an interpreter be provided in order to ensure that the level of understanding protected by section 14 of the Charterwas met. In addition the Tribunal found that Huang’s understanding of English was sufficient for her to have the capacity to enter into the Minutes of Settlement and that she understood the essential elements of the Minutes of Settlement and they were therefore binding upon her.

Appeal dismissed.

Case referred to:

R v. Tran[1994] 2 S.C.R. 951

This summary is offered as a public service and should not be relied upon as legal advice. Many factors unknown to us may affect the applicability of any statement or comment made in the summary to your particular circumstances.

Xiaodan Huang c. Le surintendant des services financiers

Type Assurance

Date de la décision 14-09-2011

Tribunal TSF

No du dossier du TSF : I0453-2011

Membres du comité d'audition : Anne Corbett, Florence Holden, Patrick Longhurst

Parties à l'audience : Xiaodan Huang

Le surintendant des services financiers

Objet : Appel d'une ordonnance suspendant le permis d'agent d'assurance-vie de Huang

Résumé

Le 30 décembre 2010, le surintendant a rendu une ordonnance suspendant le permis d'agent d'assurance-vie de Huang pendant trois mois, à compter du 1er février 2011. L'ordonnance a été rendue conformément au procès-verbal de transaction conclu entre le surintendant et Huang. Huang avait accepté la suspension après la tenue d'une enquête.

Dans son appel, Huang demandait l'annulation de l'ordonnance de suspension et du procès-verbal de transaction, aux motifs suivants : ses droits en vertu de l'article 14 de la Charte des droits et libertés ont été enfreints, car elle n'avait pas bénéficié des services d'un interprète pendant la réunion au cours de laquelle elle a signé le procès-verbal de transaction, et les obligations de contrat général dues en raison de son incompréhension de la langue anglaise et de son incapacité à conclure une entente exécutoires.

Le Tribunal a conclu que Huang n'avait pas demandé l'assistance d'un interprète. Le Tribunal a également décidé que, selon la prépondérance des probabilités, la capacité de Huang de comprendre et parler l'anglais n'exigeait pas les services d'un interprète pour assurer que le niveau de compréhension protégé par l'article 14 de la Charte était atteint. En outre, le Tribunal a été d'avis que la compréhension, par Huang, de l'anglais était suffisante pour lui permettre de signer un procès-verbal de transaction et qu'elle avait compris les éléments principaux du procès-verbal de transaction. Elle était donc liée par le contenu du procès-verbal de transaction.

Appel rejeté.

Affaire citée :

R c Tran [1994] 2 R.C.S. 951

Le présent résumé est offert à titre de service public. Il ne doit pas être interprété comme contenant des conseils juridiques. Un grand nombre de facteurs inconnus déterminent l'application des déclarations ou commentaires formulés dans le résumé à chaque situation personnelle.